Cest l'été! Profitez en pour prendre un nouveau rythme

Publié le par My personnal Coach

SE REPOSER PENDANT QU’IL FAIT CHAUD!

Les vertus de la sieste ne sont plus à démontrer.

Samedi 23 Juin 2007
J'avais décidé de m'offrir un petit week-end au bord de la mer pour recharger mes batteries. La météo annonce de grosses ondées sur le sud ouest, tans pis, je pars quand même. L'air iodé me fera de bien.
Je réserve une chambre au dernier moment, ouf! c'était la dernière.

Je fait rapidement ma valise, oublier quelque chose reste le plus ennuyeux dans ces départs dernière minute, mais bon, je ne pars pas en territoire sauvage, juste un hébergement tranquille, dans une petite chambre, avec piscine, sauna et jacuzzi + la mer à 200m!
Je saute dans la voiture et c'est parti. Arrivée 3h plus tard, il fait pas trop moche, c'est nuageux mais il y à de belles éclaircies. Cool.
DSCF3535-blog.jpg

Je vais prendre possession de la chambre, et me décide d'aller fouler le sable de la plage, histoire de mettre les pieds dans l'eau, même si elle est un peu fraîche en ce début de saison.
Tout se passe trés bien, malgrès quelques goutellettes d'eau passagères. Un bon repas dans un petit resto du coin, pas cher et copieux, surtout trés bon! Et voîlà le soleil qui se pointe, wow ca fait trop de bien!!!
Après midi au bord de la piscine après un jaccuzi, petite séance de musculation et enfin, la sieste...

Dans son livre Éloge de la sieste, le spécialiste en santé préventive Bruno Comby explique comment la sieste permet de rééquilibrer le manque de sommeil, de contrôler le stress, de renforcer la santé, de faciliter la digestion et, surtout, comment elle procure une sensation extraordinaire de détente et de vitalité.

Plus qu’un simple repos, la sieste est un mode de vie à tester en vacances et à adopter pour le reste de l’année!
 

LENTEMENT, AU SOLEIL!

 

Vite! Toujours plus vite! Il faut courir. Au travail, à la maison, entre les deux. Partout. La vitesse crée de nouveaux stress, qu'il faut apprendre à «gérer ».
À trop vouloir en faire, on finit par plier sous le poids du stress. Heureusement, l’été arrive. C’est la saison idéale pour changer de rythme, décompresser et renouer avec les plaisirs de la lenteur
.
DSCF3636-blog-piscine.jpg

 


Nous avons tant à faire: une tâche à finir, un rendez-vous à préparer, un formulaire à remplir, une sortie avec les amis à organiser. Et nous manquons tellement de temps. Nous vivons pourtant à l’ère des voies rapides et des communications instantanées.
Nous pouvons nous déplacer plus rapidement que jamais auparavant. Nous sommes même à portée de clic de notre voisin du continent d’à côté, grâce à l’autoroute électronique. Mais ce n’est pas assez, il faut aller encore plus vite, comme si nous étions engagés dans une grande course contre la montre.

 

Une sorte de psychose de l’urgence s’est emparée de nous. Combien de fois dans une journée avons-nous le sentiment d’être en retard, que ce soit au travail ou dans les loisirs? Auparavant, on nous aurait dit de mieux nous organiser tout simplement.

 

Maintenant, on nous conseille fortement d’apprendre à mieux gérer son temps et son stress.

 

Véritable fléau des dernières décennies, le stress frappe une grande majorité d’entre nous. Les agressions extérieures sont nombreuses dans le monde qui nous entoure. Bien souvent, on se retrouve coincés entre les différentes obligations que nous devons circonscrire dans une journée qui n’a que vingt-quatre heures.

 

"Les niveaux de performance que nous nous fixons dans toutes les sphères de notre vie sont irréalistes", commente le psychologue Guy Lafond. Nous voulons augmenter notre productivité au travail, allonger les heures que nous consacrons à notre famille, améliorer nos conditions de vie matérielles et poursuivre notre développement personnel.

 

"On oublie parfois que notre perfectionnisme devient notre pire ennemi. Nos objectifs de vie et nos exigences nous poussent constamment à faire des choix difficiles et, malgré nos efforts, nous risquons de nous retrouver en situation d’échec."
Selon Guy Lafond, "il ne faut pas espérer que le hasard règle nos problèmes. Il vaut mieux s’en occuper soi-même et faire les choix de valeurs qui s’imposent que de continuer à être préoccupé et d’ajouter tout ce stress intérieur aux sources de stress extérieures que nous affrontons quotidiennement."
À cet effet, l’été, plus particulièrement la période des vacances, est un excellent moment pour se débarrasser du stress accumulé, en renouant avec les petits plaisirs de la lenteur.

 

La chaleur aidant, on prend naturellement un rythme de vie plus décontracté et plus sain. Pourquoi ne pas tirer de cette période certaines habitudes de vie qu’on pourra garder tout au long de l’année? Il en va de notre santé physique et mentale.

 

Prendre ça slow

Il n’est pas toujours facile de changer son rythme de vie de façon brutale. Il faut surtout éviter de tomber dans le piège de la «performance en vacances». Vouloir trop en faire, tout voir et contenter tout le monde peuvent devenir des sources de stress supplémentaires.

On risque ainsi d’oublier l’objectif premier des vacances: se reposer !

Pour commencer ses vacances du bon pied, on peut aisément s’inspirer du mouvement slow.

Apparu récemment, ce mouvement a pour préoccupation principale l’idée de prendre son temps. Bien qu’on en entende parler depuis quelques années seulement au Québec, le mouvement Slow Food a cependant été fondé il y a presque vingt ans en Italie. De 1986 à aujourd’hui, Slow Food est devenu une organisation internationale dont le but vise à protéger le plaisir de la table de l’homogénéisation créée par le fast food.

Le mouvement fait la promotion de la culture gastronomique, milite pour la conservation de la diversité dans l’agriculture et protège les mets traditionnels menacés de disparition par la très puissante industrie de l’alimentation.

Le mouvement compte maintenant 80 000 membres et se retrouve dans plus de 100 pays.
 
Plus qu’un groupe de militants, le Slow Food défend surtout un art de vivre où le plaisir de la table est intimement lié à la qualité de l’existence.
 

L’idée est assez simple: de l’agriculture à l’assiette, les bonnes choses prennent du temps. Pour communiquer le plaisir de la lenteur aux autres facettes de nos vies… il n’y a qu’un pas à faire!

De point de vue plus général, le journaliste Carl Honoré a abordé la question du rythme de l’existence dans son livre Éloge de la lenteur. Traduit en plus de vingt langues, ce best-seller remet en question le culte de la vitesse qui nous pousse à vouloir être toujours plus performants.
 
Dans une enquête le menant de pays en pays, Carl Honoré montre les différentes formes prises par le phénomène de la rapidité.

Pourquoi sommes-nous si pressés? Comment guérir de cette obsession du temps? Est-ce possible d'aller moins vite?
 

Sans entrer en guerre contre la vitesse, l'auteur invite à ralentir et à trouver un meilleur équilibre entre activité et repos, travail et temps libre. À méditer lentement cet été, les pieds enfouis dans le sable!

Publié dans Bien dans ma tête

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

comment guérir le psoriasis 18/02/2015 21:13

Wonderful blog! I found it while searching on Yahoo News. Do you have any tips on how to get listed in Yahoo News? I've been trying for a while but I never seem to get there! Thanks

mauvaise halein 18/02/2015 21:13

wonderful issues altogether, you simply won a brand new reader. What could you suggest about your post that you just made a few days ago? Any certain?

Flav 26/06/2007 20:52

Cool de rien faire et de prendre son temps! Mais il faut trouver le temps de faire des petits weekend à l'ile de ré par exemple!

David Berger 25/06/2007 22:29

Ca, je connais bien la sieste, mais avec le travail c'est possible de le faire, une alternative?