Stretching

Publié le par My personnal Coach (Deshais Franck)

LE STRETCHING

 
Définition et objectifs

Définition:

La souplesse et une qualité attribuée à un ensemble anatomique fonctionnel, constitué de tissus musculaires, de ligaments, de tendons et de capsules qui permettent au cours de l'exercice physique une bonne amplitude segmentaire sollicitant surtout l'élasticité musculaire sans annihiler les qualités de puissance.


 
      Objectifs des étirements et du stretching:
 
  • L’entraînement à la mobilité par mobilisation active ou passive d'un segment selon une plus ou moins grande amplitude.
  • La souplesse articulaire et musculaire.
  • Le comportement instinctif, les besoins de l'organisme. (baillement)
  • Le compromis idéal de certaines techniques visant à la recherche du "moi" et de la relation avec son corps.
  • l’assouplissement qui permet le développement du sens, de l'espace, de l'équilibre, de la réparation de l'image du corps, le réapprentissage du schéma corporel.
  • Le renforcement des chaînes musculaires posturales déficientes, de l'équilibre des ceintures scapulaires et pelviennes, de la disponibilité de la cage thoracique.
  • Le besoin de s'occuper de soi dans un environnement détente, anti - stress, énergisant.
  • Préparatoire et réparateur dans le cadre d'une pratique sportive.




Pour une meilleure compréhension, voici le lexique:


  • Stretching ou stretch: Il se produit lorsque l'on garde le muscle dans une position de tension pendant 10 à 30 secondes. Donc, tout type d'étirement n'est pas un stretch, la méthode correspond à une technique précise (passive isométrique). Les autres méthodes ne peuvent donc s'appeller stretch ou stretching, mais doivent être appellée "étirements".
  • Mobilité:Le terme "mobilité" qualifie l'ampleur des mouvements de l'articulation qui sont liés à la laxité articulaire. exemple: l'angle maximal d'ouverture de la jambe par rapport à l'axe du tronc vers l'avant et/ou l'arrière.
  • Souplesse: Le terme "souplesse" n'a pas le même sens que la mobilité. C'est le résultat de la coordination neuromusculaire.

Ainsi mobilité, force musculaire et coordination opèrent simultanément.

  • Schéma corporel: Connaissance que chacun a des différentes parties de son corps dans sa relation avec le monde extérieur. Il se construit sur la mémoire kinesthésique.

 



Notions physiologiques

 

Le réflexe myotatique

Il est déclenché par la stimulation des récepteurs musculaires tels que les fuseaux neuromusculaires. Ce réflexe abouti à la contraction musculaire, l'opposé même de l'étirement.
Les temps ressorts, les répétitions consécutives, les étirements trop rapides sont autant d'éléments qui déclenchent les réflexes myotatiques.
C'est un système de défense du muscle qui se contracte lors d'un changement de longueur des fibres.
Sensible aussi à la vitesse de mouvement, le réflexe gère le tonus postural.
Réponse à des informations captées au travers du fuseau neuromusculaire (régulation des activités posturales, action, vitesse, état émotionnel) au niveau du tronc cérébral: on parle de la formation réticulaire GAMMA.


Le réflexe myotatique inversé

Il est déclenché par la stimulation des récepteurs neuro-tendineux tels que les organes tendineux de Golgi, situés principalement dans les tendons musculaires et les ligaments des articulations.
Ces récepteurs appellés mécanorécepteurs sont détecteurs des tensions musculaires. Ce réflexe abouti à un relâchement musculaire (rétroaction nerveuse) favorisant un meilleur étirement.

 

La sensibilité proprioceptive

Perception du corps physique par l'intermédiaire des récepteurs intéroceptifs au niveau des muscles, des tendons et des articulations (les mécanorécepteurs).
Ce sont des organes de perception kinesthésique qui transmettent tous les renseignements sur la position, le mouvement et le degré de confort.

La kinesthésie est la conscience des parties du corps, leur rapport et leur amplitude.

Il est donc important d'être à l'écoute des sensations du corps dans des positions d'étirement. Le stretching permet de modifier de mauvaises habitudes posturales, réapprentissage. L'action lente permet l'enregistrement afin de reproduire une posture juste et efficace par la suite dans le cadre des préparations sportives.

 

La contraction isométrique statique
( ou tonicité posturale )

Elle se définit par une longueur constante et une tension variable. C'est le point de départ d'une des méthodes d'étirement. Elle engendre le réflexe myotatique inverse par stimulation des organes tendineux de Golgi.

Stretching.jpgVoir suite du stretching sur ce blog avec, dans les notions physiologiques:
- Les effets de la pratique du stretching,
-  Les articulations,
-  Les muscles et les tendons,
-  La chaine vertébrale.

Sur cet autre blog, venez découvrir les autres faces du stretching, les méthodes utilisables, le schema de Hill...
Lien pour le stretching


à venir, d'autres élèments utiles à la compréhension des méthodes d'étirements.

 

 

 

 

Commenter cet article

combattre le psoriasis 22/02/2015 00:02

I'm not sure the place you are getting your info, however great topic. I must spend a while learning much more or understanding more. Thanks for excellent information I was searching for this info for my mission.

gratte langue halita 22/02/2015 00:02

I think other website proprietors should take this web site as an model, very clean and wonderful user friendly style and design, let alone the content. You are an expert in this topic!

A 28/07/2007 18:13

+ des photos svp, pour les enchainements entre les éxercices