Retour sur une adipocytokine: la Leptine

Publié le par My personnal Coach (Deshais Franck)

Définition

adipocyte535_d33eb.jpgEn dehors des substances hormonales connues telles que les oestrogènes et le cortisol, l'adipocyte c'est-à-dire la cellule graisseuse proprement dit possède également la capacité de sécréter des hormones (système paracrine).

Depuis une dizaine d'années c'est-à-dire précisément depuis 1994 date à laquelle la leptine a été découverte par Zhang et ses collaborateurs, il est possible de parler de tissu adipeux en termes de glande paracrine et non plus comme un lieu de stockage simple de l'énergie sous forme de triglycérides (variété de corps gras).

En effet le tissu adipeux (graisse) possède la capacité de sécréter de nombreuses substances hormonales ainsi que des peptides (morceaux de protéines) qui sont appelés adipocytokines.

En dehors de ces substances le tissu adipeux possède également la capacité de sécréter les cytokines dont les plus importantes sont le TNF alpha, l'interleukine 6, l'angiotensine II et le PAI 1.


Donc l'adipocyte n'est plus une simple masse de lipide mais réellement une glande endocrine au même titre que la thyroïde ou l'hypophyse entre autres.

 

LA LEPTINE (origines de la découverte, cliquez ici)
leptine.jpg

La leptine, protéine anorexigène d'origine adipocytaire a été découverte en 1994. Elle agit essentiellement au niveau du système nerveux central, notamment l'hypothalamus.

La leptine (du grec leptos qui signifie mince) ou protéine OB, ainsi appelée parce qu'elle a initialement été isolée chez des souris obèses, est un polypeptide de 167 acides aminés (1600 daltons) sécrété par les adipocytes, libéré dans le sang, passant la barrière hémato-encéphalique et agissant sur des récepteurs OB dont les principaux sont situés au niveau de l'hypothalamus.

La sécrétion de leptine augmente statistiquement avec la masse graisseuse (c'est-à-dire qu'elle est plus élevée chez les obèses).

L'activation de ses récepteurs par la leptine met en jeu la voie de signalisation JAK/STAT, (Janus kinase/ signal transducer and activator of transcription), conduisant à des modifications de la transcription.

Le principal effet de la leptine est de réduire l'appétit et d'augmenter la thermogenèse, par modifications de l'expression de alpha-MSH, CART, AgRP et NPY conduisant notamment à une stimulation du système sympathique.

La leptine a d'autres effets moins bien caractérisés, elle renforcerait l'action de l'insuline participerait au déclenchement de la puberté.


Glycemiea5_2_clip_image002.gif

 

 

Commenter cet article