News et information santé sur les Jeux 2008

Publié le par My personnal Coach (Deshais Franck)

La pollution, une bombe à retardement pour les Pékinois


Si la pollution est peu risquée pour la santé des athlètes, à long terme, ses effets pourraient s'avérer désastreux pour les Pékinois . Tel est le message qu'a fait passer l'Organisation Mondiale de la Santé à la veille de l'ouverture des JO.

"L'air pollué de Pékin pourrait altérer les performances des athlètes durant les jeux Olympiques mais les risques sur leur santé sont limités, estime le responsable de l'Organisation mondiale de la santé (OMS) pour la Chine dans un entretien à l'AFP.

En revanche, la polémique sur l'impact sur les sportifs et les incertitudes sur la tenue de certaines épreuves d'endurance cachent une réalité bien plus alarmante, à savoir les effets désastreux à long terme de cet air sur les Pékinois, souligne Hans Troedsson. "La pollution atmosphérique est un vrai problème à Pékin", affirme-t-il.

"Mais la vraie question, qui est largement délaissée, c'est l'impact d'une exposition à long, et non pas à court, terme", insiste-t-il. Passer plusieurs années à Pékin favorise les chances de développer des maladies respiratoires comme l'asthme, des infections, des problèmes cardiaques et le cancer du poumon, note M. Troedsson.

"Pour les visiteurs, le risque est tout petit, et encore moindre pour les athlètes qui sont en excellente forme physique", insiste le médecin suédois. Mais il reconnaît que la performance des sportifs pourrait être affectée si une mauvaise qualité de l'air s'alliait à une forte chaleur et humidité.

Le double champion olympique éthiopien Haile Gebreselassie a renoncé à participer au marathon olympique, distance dont il détient le record du monde, jugeant que c'était dangereux à cause de la pollution et de la chaleur humide attendues.

Selon M. Troedsson, la qualité de l'air s'est toutefois largement améliorée ces derniers mois, parvenant selon lui à surmonter l'effet du nombre croissant de voitures en circulation. "L'aspect positif des JO, c'est que le gouvernement est passé à l'acte pour tenter de limiter cette pollution. On espère que ces efforts se maintiendront après les Jeux", dit-il.

Selon le porte-parole du comité d'organisation (Bocog) Sun Weide, tous les indices de pollution ont chuté de 20% et les conditions sont jugées satisfaisantes pour la santé des 10.624 athlètes en compétition.

M. Sun a ainsi confirmé jeudi qu'il était improbable que les autorités prennent des mesures supplémentaires pour réduire la pollution. Des athlètes récemment arrivés à Pékin ont exprimé leurs inquiétudes sur la qualité de l'air malgré la fermeture de plus de cent usines polluantes et la mise en place d'une circulation alternée des voitures.


M. Troedsson a indiqué que l'OMS discutait actuellement avec les autorités chinoises de l'application de mesures permanentes, précisant qu'il y avait globalement une meilleure compréhension des enjeux.

Il a par ailleurs mis en garde contre les évaluations fantaisistes de la pollution à l'oeil nu, la ville étant souvent plongée, comme jeudi encore, dans une brume épaisse."

"Quand la visibilité est limitée, il faut se souvenir qu'une partie de ce brouillard peut être composée d'humidité", dit-il, soulignant que les particules, l'une des composantes de la pollution, ne sont pas visibles".



Commenter cet article

eviter le ronflement 23/02/2015 10:48

I do consider all of the ideas you have offered on your post. They are very convincing and can definitely work. Nonetheless, the posts are too quick for novices. May just you please extend them a bit from next time? Thank you for the post.

haleine fraîche 23/02/2015 10:48

I'm not sure exactly why but this blog is loading incredibly slow for me. Is anyone else having this issue or is it a problem on my end? I'll check back later and see if the problem still exists.